XXXXXA l'occasion du centenaire de La Semaine de Suzette, le Musée de la Poupée-Paris a célèbré par une nouvelle exposition la revue et ses poupées, plus particulièrement la mythique Bécassine, ainsi que la petite Bleuette et ses trousseaux. Près d'un millier d'objets ont été présentés, venant aussi bien du fonds du Musée que de collections particulières.

XXXXXEgalement des exemplaires de La Semaine de Suzette, les albums originaux de Bécassine, des poupées rares et anciennes, des objets insolite ... un univers absolument fabuleux !

La Revue Enfantine
X XXXXX La Semaine de Suzette fut fondée en 1905 par Henri Gautier, au moment de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. L'éditeur donna le ton avant son lancement :
XXX" La Semaine de Suzette sera le complément récréatif d'une éducation religieuse et intelligente ". L'objectif de la revue : " Divertir, amuser instruire au travers de romans-feuilletons, contes, histoires illustrées, jeux, concours, pièces de théâtre, poésies, jeux d'intérieur et d'extérieur, ouvrages de couture, recettes de cuisineÉ tout en inculquant civisme, morale et charité. "
XXXXX Le journal parut le jeudi durant 55 ans, de 1905 à 1960 et eut des centaines de milliers de fidèles abonnées. qu'il retrouva après une interruption de six ans au moment de la seconde guerre,

Les toutes premières Bleuette

 
XXXX" Suzette " la lectrice type avait de 10-15 ans, mais était parfois plus jeune ou plus agée...( Il y eut des Suzette qui poursuivirent leur cher abonnement après leur mariage ! ) Elle fréquentait souvent des cours privés dans les grandes métropoles mais aussi l'école républicaine dans les petites villes, ce qui fut mon cas ! Elle était le plus souvent française, habitait parfois les colonies, ou si elle était étrangère, souhaitait perfectionner son Français par la lecture de la Semaine de Suzette et trouvait souvent une ou des correspondantes par la voie du la rubrique " La petite Poste " . Elle était, c'est vrai, plutôt d'un milieu bourgeois catholique.

XXXXX Beaucoup de ses Suzette, aujourd'hui souvent agées ont conservé leurs revues et surtout leur Bleuette, leur Bécassine ou leur Bambino dont elles parlent avec émotion.

Les attendrissantes 6/0

 


Les poupées de La Semaine de Suzette
XXXXX Parmi les six poupées de La Semaine de Suzette, deux d'entre elles sont très connues encore appréciées et donc très recherchées. Vous les connaissez tous, jeunes ou plus agés, filles ou garçons ! Ce sont :
Bécassine et Bleuette.

Bécassine, l'héroïne, est née avec le premier numéro de la Semaine de Suzette le 2 Février 1905,

XXXXX Planche réalisée en dernière minute pour permettre le bouclage du premier numéro, Bécassine ne revint dans la revue qu'un peu plus tard, et de manière très aléatoire. Cette gentille petite bretonne naïve, pleine de bonne volonté , à l'esprit très logique, est née sous la plume de Jacqueline Rivière et le délicieux crayon de Joseph Porphyre Pinchon, -à l'époque directeur de l'Opéra de Paris pas moins !-. Reprise dès 1913 par Maurice Languereau, neveu de Monsieur Gautier et futur associé, connu sous le pseudonyme de Caumery, elle continuera d'être croquée par J.P. Pinchon, sauf pendant deux année en 1915 et 1916 où J.P. Pinchon étant mobilisé aux Dardanelles, elle fut dessinée par le grand dessinateur Zier.

XXXXX A l'avant-garde de l'actualité de l'époque, Bécassine sera tour à tour aviatrice, institutrice, alpiniste, conduira une automobile, fera de grands et lointains voyages... en 1922, Bécassine deviendra la nourrice de la célèbre Loulotte, en réalité fille de Maurice Langereau qui s'inspirera beaucoup de cette petite enfant.

Bécassine de Reine Dégrais et autres créations de cette artiste

XXXXX

Dès 1913, débute une série de 27 albums dessinés par Pinchon et écrits par Caumery, le premier étant « L'enfance de Bécassine ». Aujourd'hui les éditions Hachette-Livre-Gautier-Languereau continuent des rééditions s'inspirant des albums originaux, adaptant les textes à notre époque qui n'est plus celle de Bécassine.

XXXXX Première héroïne féminine de Bande Dessinée, Bécassine est devenue un mythe intemporel partie intégrante de notre mémoire collective. Elle sera déclinée sous forme de poupées portant son incomparable costume, en quilles de tissu bourré par Reine Dégrais puis en une multitude d'objets à son image : manches de parapluie, lampes, jouets mécaniques, cendriers, porte-clefs, papeterie, figurines....

XXXXX Elle survécut très bien à la disparition de la Semaine de Suzette en 1960.

 

Bleuette, la mascotte,
fut l'incontournable poupée de plusieurs générations de petites filles. Son énorme trousseau provenait de deux sources: un riche trousseau prêt-à-porter acheté tout-fait directement aux bureaux de l'éditeur ou par correspondance. Et un autre tout aussi riche composé des vêtements censés être confectionnés par les fillettes elles-mêmes d'après les patrons publiés dans la rubrique " Nous habillons Bleuette " de la revue La Semaine de Suzette.( Ils étaient très difficiles ! )
XXXXXOfferte en prime aux abonnées au début de la parution de la Semaine de Suzette en 1905, et pendant peu de temps, elle était fabriquée par la S.F.B.J. et a longtemps mesuré 27 cm, puis 29 cm à partir de 1933.
XXXXX La commercialisation de Bleuette prit fin en 1960 avec l'arrêt de la publication de la revue. Elle est depuis, tout comme son trousseau, très collectionnée et donc très recherchée et est, depuis une vingtaine d'années maintenant, l'objet de nombreux ouvrages.

XXXXX Aujourd'hui encore, d'anciennes " Suzette " recherchent avec nostalgie la poupée de leur enfance et une nouvelle génération de collectionneurs, notamment étrangers, la recherche pour l'étonnante richesse et la diversité de ses trousseau
XXXXX D'autres poupées furent diffusées par la revue sans toutefois remporter le succès des deux précédentes :
XXXXX Benjamine, petite soeur de Bleuette née en 1926 ne fut commercialisée que très peu de temps.
XXXXX Bamboula, éphémère  petit noir, ne vecut que le temps de l'Exposition Coloniale de 1931 et disparut avec elle.XX
XXXXX Bambino, son petit frère au corps de poupon né en 1928, mesurant 25 à 27 cm, eut lui aussi un riche et beau trousseau reflétant la mode de la première enfance. Il disparut avec la revue en 1960.
XXXXX Rosette, la grande soeur de Bleuette, mesurant 35 cm, accompagna Bleuette et Bambino de 1955 à 1960.

 

 

 

Déguisements réalisés par Mathilde Hériti 

Toutes ces petites poupées vous attendaient au Musée de la Poupée-Paris.

Pour vous consoler d'avoir manqué leur rendez-vous,

vous pouvez toujours en voir de très nombreuses  et très belles au Musée

Renseignements

Musée de la Poupée-Paris Impasse Berthaud 75003 PARIS M° Rambuteau
Tel. : 01 42 72 73 11
< musee.poupee@noos.fr > < www.museedelapoupeeparis.com >

 

RETOUR ACCUEIL


 

Tous droits de reproduction même partielle, rigoureusement réservés ©
La présentation des poupées dans les vitrines est l'oeuvre de Guido Odin
.

31.05.05


 

phpMyVisites | Open source web analytics phpMyVisites