Un an déjà ! Colette Merlen nous quittait en octobre dernier. Ses livres, le premier surtout, font encore école et autorité. Le deuxième, moins abouti, moins complètement illustré par l' éditeur  est un peu décevant par sa mise en page justement.
   Nous sommes les auteurs de beaucoup de ces documents photographiques uniques, que nous avions réalisés à l'époque et offerts à Colette, conservant bien sûr les pellicules et les droits y afférants.
 


 


<-   
Mai  2005. Photo prise  chez Colette Merlen qui recevait à déjeuner ses amies américaines, Mesdames Agnes Sura, Jane Geroulis, Marion Buschbom
     Les illustrations tout à fait superbes que nous avions faites pour ce tome 2 sont réduites à leur plus simple expression. Plusieurs y figurent  mais petites ; il est impossible de les détailler, ce qui ne convient pas du tout à ce propos.



      Vous découvrez ici, ou redécouvrez ces photos réalisées entre 1992 et  1998, à la si célèbre Maison Hermès, Rue du Faubourg Saint Honoré à Paris lors d'une première exposition qu'y fit Colette avec l'accord enthousiaste de Monsieur Dumas, alors PDG, à l'occasion de la réalisation et de  la sortie par Hermès justement des petits foulards pour Bleuette, l'un bleu pale et l'autre orange, reproductions d'un célèbre            " Carré Hermès "
" Brides de Gala ".
Les trois photos ci-dessus et les deux ci-après ont été prises à l'occasion de cette exposition pour la sortie des petits foulards.


Bien que cette photo ait  été prise lors de la même exposition, 
 Bleuette, coquette, a essayé un autre foulard, Hermes bien entendu.



 Puis des photos furent faites chez Monsieur Dumas lui-même, dans son jardin, sur sa pelouse personnelle, toujours Rue du Faubourg Saint Honoré, avec mise à disposition de pataches et autres articles rarissimes sortis tout exprès pour nous, mis à notre disposition par le Musée Hermès abrité dans ces mêmes lieux  que peu de personnes connaissent.



Ci-dessus, sept  Bleuette en tenues de printemps Gautier-Languereau,
prêtes pour une promenade en Patache


 Ce jour-là, Colette était accompagnée de sa belle-fille qui paticipa à la mise en place en fin de matinée. Puis,  nous déjeunâmes tous ensemble au restaurant, Jacques, le fils de Colette, nous ayant invités à conclure ce passionnant travail en toute amitié



Ci-dessus, trois  Bleuette en tenues d'automne Gautier-Languereau, prêtes pour le golf.
Superbes sac et clubs Hermes



Ci-dessus, six  Bleuette, cette fois, en tenues d'hiver Gautier-Languereau,
prêtes pour un voyage en diligence
.



  Après, ce furent les photos que nous réalisâmes au célèbre Salon de la maquette et  du modèle réduit, Porte de Versailles, dans le XVème arrondissement de Paris, à six heures du matin !


    Souvenir émerveillé ! Nous avons pu choisir l'avion,  à l'échelle de notre  petite poupée en toute liberté ! ( celle-ci et la suivante sont nos Bleuette qui figurent sur les photos, Colette n' habitant pas Paris, ses poupées n'étaient donc pas sur place. )

    Là, encore, matin, extraordinaire, souvenir impérissable vraiment.

Tenue d'aviatrice réalisée par Mathilde Héritier. Semaine de Suzette 1927



 
  Enfin, dernières prises de vue chez nous pour les plans rapprochés, le repassage des vêtements, l'habillage etc......Ainsi ces quelques photos d'une première Bleuette en automobiliste.
   A l'époque pour éviter le hâle ( contraire aux oukazes de la mode du moment ) et la poussière des chemins - très peu étant goudronnés -  les belles dames dissimulaient leurs visages derrière des voilettes !



Ensemble  d'automobiliste réalisé par Mathilde Héritier.  Semaine de Suzette 1906.
  Il  eut été dommage  que  vous ne  profitiez  pas de  ces  informations qui sont à  l'origine  des illustrations  du second tome de l'étude des Bleuette par Colette Merlen.  Je vous conseille de les conserver et même de les mettre précisément dans ce second tome. Elles sont pour toutes celles qui aiment Bleuette, qui connaissent les livres de Colette et lui sont  aujourd'hui encore fidèles et reconnaissantes du travail incontournable réalisé.

Le  jardin  de la maison Hermes  sur le toit de l'immeuble

 
     Nous sommes infiniment heureux de partager avec vous tous ces photos, pour certaines inédites.   Vous n'y voyez que de vraies Bleuette habillées de vêtements Gautier-Languereau ou de tenues magnifiques réalisées d'après les patrons de la Semaine de suzette.  Trop de reproductions de cette petite poupée, même de qualité, sont en train de détruire sans état d'âme ce charmant patrimoine français si complet que nous ont laissé Monsieur H. Gautier, Monsieur M. Languereau, Monsieur et Madame Canlorbe ( Loulotte ), Madame Colette Merlen.      Impossible de citer tous ceux et celles qui se sont passionnés et se passionnent toujours et encore pour Bleuette tant en France qu' à l'étranger, aux Etats-Unis notamment.
     La petite " Loulotte ", fille de Maurice Languereau nous a quitté, elle aussi, il y a un peu plus d'un an, dans la plus grande discrétion,- comme Colette d'ailleurs-. "Loulotte " et son mari, décédé précédemment, ne sont plus là pour veiller sur la pérennité de ce si petit témoignage sans prétention qui fit heureuses des milliers de petites filles et fait encore le bonheur de centaines de collectionneuses de tous âges tant en France qu'à l'Etranger........


   Et surtout, noubliez -pas,
 " N'est pas Bleuette qui veut  "

                                             ( F. Theimer ).
                                                         


                                                Hélène BUGAT-PUJO
L


N.B. Le précedent article consacré à  ce même sujet  se trouve maintenant dans les Archives.
 

RETOUR

       Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés    ©