Cette phrase d'une chanson  de Charles Trenet de

 1940 servira de titre à ce deuxième site que Poupendol

 consacre aux machines à coudre. Vous êtes en effet

 nombreux à venir encore le consulter, il date pourtant de

 2005. Albert Bazin nous avait autorisé à le faire paraître.




La moisson de ces petites machines a grandi, qu'il s'agisse de petites machines à coudre miniatures pour

poupées ou de ces mêmes petites machines mais pour petites filles

destinées à leur faire débuter la pratique de la couture.




Il nous a même été affirmé que, souvent

en vacances, les mamans se servaient,

pour leurs menus travaux, de la

 machine de ...leur fille, appréciant

 qu'elle soit munie d'un moteur

 éléctrique comme sur cette Betsy Ross


*


   Nous avons été  étonnés par leur nombre, le choix, leurs lieux de fabrication, de vente ( enchères ou brocantes ). Tous les possesseurs nous ont autorisés à les photographier, parfois en prenant notre temps. Mais notre problème est que nous n'avons pas pu toutes les identifier ! 






Les voici, certaines très très belles et en

 parfait état, très préservées d'autres ayant

 un peu souffert de l'usure du temps mais

 touchantes. Une autre aussi, assez

 extraordinaire sur laquelle nous n'avons pas

 pu avoir de renseignements sauf son origine

( américaine ).
      

Ci-contre, à droite et à gauche Machine  "' Baby " Lot 349 de la vente de la Galerie de Chartres du
24Mai 2008

D'autres proviennent de la République Fédérale Allemande ( ex RFA ) ou même, pour au moins l'une d'elle, directement de l'ex-Union Soviètique,

 étonnante et inattendue !  Comment est-elle arrivée là, jusque chez nous ? Mystère !






Et; ci-dessous,  voici une petite machine, avec sa boite, découverte à Saint Arnoult (près de Deauville)









 
Retrouvée

dans un

catalogue

d'étrennes

 
1955/1956,

cette très

jolie 

"Baby".



Impossible de ne

pas citer

Singer.

En voici 2, à droite

et à gauche

la " A " et

celle de 1968.



Les deux belles photos ci-dessous ont été adressées en août 2010 à Monsieur Albert Bazin, auteur du texte du site précédent par
" ALAINA  "
< info@carola.ca >
http://www.carola.ca/  >
Poupendol est heureux de les faire partager  à ses visiteurs.




A gauche une machine au charmant nom de
 " Josseline "


Au centre , extrait du catalogue  de
 " Au vieux Saint  Aubin "

Ou  encore à droite, cette machine dite "Dos de chat " vue à Chartres

Les quatre photos suivantes sont celles  d'une seule machine rarissime et fort belle, ramassée dans une ....poubelle par une de mes amies !!!


A gauche, vue générale de "La Fée du Travail " aux inscrptions très interessantes :

D'abord celle figurant sur le cache-navette que vous voyez, à droite, très grossi.

Ensuite, la rosace de la table
(reproduite ci-dessous)







 A gauche, la Fée du travail vue sous un autre angle, avec le cache-navette démonté
.


 A droite,  illustration du socle de la machine représentanrt la Fée du Travail veillant sur l'entreprise




*









A gauche Belle machine  " Casige " photographiée au Salon de la Miniature de Pont Audemer tenu les 6 et 7 Novembre 2010

*


A droite,
Machine vue à la Porte des Ternes le 12 Octobre 2010
 photographiée
grace à l'amabilité du vendeur

*




Ci-dessous, vous trouverez les paroles complètes de la chanson de Charles Trenet. Le précédent site consacré au même sujet était musicalement illustré par une chanson très ancienne, d'origine bretonne et justement consacrée elle-aussi aux machines à coudre, révolution de leur époque !
    
*
PAPA PIQUE ET MAMAN COUD
Paroles et Musique: Charles Trenet
© - 1940

Je suis né dans un village
Près du ciel plein d'oiseaux,
Je suis l'enfant le plus sage
De Padie-les-Eaux.
Mes parents sont culottiers
Et la nuit, et le jour,
Ils font leur triste métier
Le cœur plein d'amour

Refrain:

Papa pique et maman coud,
Papa pique et maman coud,
Papa pique, maman coud,
Papa pique et maman coud.

La nuit j'entends leur machine
Qui gémit au grenier
Comme le vent chez la voisine
Pleure dans l'escalier.
Parfois au milieu d'un rêve.
Je m'réveille en sursaut,
Je vois le jour qui se lève
Tandis que là-haut

Refrain
Papa pique et maman coud.
Papa pique et maman coud,
Papa pique, maman coud,
Papa pique et maman coud

C'est l'printemps et c'est ma fête
J'ai quinze ans, quel bonheur,
Et les filles à bicyclette
Emportent mon coeur.
J'en connais une très jolie
Qui s'appelle Louison,
Je la vois dans la prairie
Car à la maison..
Refrain

Papa pique et maman coud,
Papa pique et maman coud,
Papa pique et maman coud
Papa pique et maman coud,

Un matin clair de décembre
Tous les deux on s'mariait
Et le soir dans notre chambre
Ma femme riait.
Nous allions bientôt connaître
Le bonheur cette nuit
Quand soudain à la fenêtre
On entend un bruit...

Refrain

Papa pique et maman coud,
Papa pique et maman coud,
Papa pique et maman coud
Papa pique et maman coud,


Hélas, j'ai perdu ma mère ?
Elle est morte doucement;
Peu de temps après mon père
A suivi maman.
Et Louison s'en est allée
Avec un hors-la-loi.
Et dans la maison hantée,
Tout comme autrefois,

Dernier refrain

Y a papa qui pique
Et y a maman qui coud
Y a papa qui pique
Et y a maman qui coud
p

 Les droits qui protègent la musique de Charles Trenet ne nous ont pas permis de n'avoir que la musique et pas les paroles. Il n'y a donc pas de musique pour accompagner votre gentille promenade dans ce magasin de petites machines plus ingénieuses les unes que les autres.

A bientôt

Avant de nous quitter  je vous signale le très beau et très complet site l'Elisa :

<  http://chezelisa.over-blog.com/album-1330333.html  >



 




Hélène BUGAT-PUJOL



  Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés  ©
CopyrightFrance.com
01.01.11