LES FILS DE NICOLAS CLERC
LA PLUS GRANDE CAVALERIE
D'EUROPE







Madame Anne-Marie Porot, chercheuse éminente en poupées et jouets, nous a récemment communiqué un article concernant la  " Maison des Fils de Nicolas Clerc " que vous avez encore en communication dans < poupendol >.

Celui-ci, qui complète tout à fait le précédent vous donnera d'autres précisions sur cette importante maison dont la poupée n'était pas l'objectif essentiel mais qui s'était spécialisée dans les petits chevaux. C'est une double page sur les Etablissements Clerc trouvée par elle dans le magazine "Nos jouets, nos jeux " de mars 1960 qui explique toute la fabrication des chevaux en carton et prouve donc que cette Maison existait encore et prospérait en 1960.



Le Cheval de carton, facteur industriel ?

En 1895, Monsieur Nestor Clerc fondait à la Plaine Saint-Denis une entreprise familiale pour la fabrication artisanale de petits chevaux de carton.
De nos jours , la famille clerc a largement fait prospérer sa firme. Elle possède et dirige maintenant une importante usine, d'où sortent à un rythme accéléré ces charmants chevaux à bascule ou à roulettes que connaissent grands et petits.


Décentralisation et modernisation.


Les progrès de la technique exigent un matériel perfectionné, les demandes s'intensifiant sans cesse, l'usine Clerc a quitté la Plaine Saint-Denis. Dans le cadre de la campagne générale de décentralisation, elle s'est installée dans la petit cité de Crève-Coeur dans l'Oise.
Cette nouvelle usine, conçue et réalisée avec le concours de techniciens éminents parmi lesquels M. Gérard et Mme Gégoud, couvre une superficie de 8.000 m2.


Une direction dynamique.


Une équipe  familiale dynamique préside aux destinées de la firme. Monsieur Ferdinand Clerc, fils du fondateur, la dirige avec l'aide de ses deux fils, Monsieur Roland Clerc, qui assure la direction commerciale et Monsieur Guy Clerc, lui même chargé de la direction technique.



Un programme chargé.

    D'avril à novembre, l'usine " tourne à plein "; trois équipes se relaient et le travail  est ininterrompu 24 heures sur 24.
  Plus de quatre cents ouvriers et ouvrières sont attachés à l'usine; parmi eux, 220 personnes se consacrent totalement à la fabrication des jouets, principale activité des établissements Clerc.
   Mais ceux-ci sont également producteurs de meubles de cuisine, de meubles scolaires, de meubles de jardin, de sièges divers allant du fauteuil et du tabouret à la chaise d'enfant.


Progrès rapide grâce à l'automation.

  A l'heure actuelle ( nous sommes en 1960 ! ), les Établissements  Clerc produisent 500.000 chevaux en carton moulé par an. Leur cadence de production peut atteindre 5.000 chevaux par journée de huit heures !
  Ce n'est pas encore suffisant : une nouvelle organisation de l'usine, basée sur l'automation, doit permettre dans les mois qui viennent d'atteindre un rythme beaucoup plus rapide bien que la production de chevaux des Établissements Clerc soit déjà la plus importante d'Europe.


Au premier plan, le Marché Commun.

   La place prise par les Établissements Clerc dans le Marché Commun est dès maintenant primordiale. En fonction de ses possibilités de production intensive, la firme présente les prix les plus compétitifs du Marché Commun. La vente leur est ainsi ouverte dans tous les pays intéressés. La production sera alors la plus importante d'Europe.



COMMENT SE FABRIQUE UN PETIT CHEVAL ?




    Comment obtient-on ce ravissant petit cheval à roulettes ou à bascule, jouet traditionnel qui enchante toujours l'enfance des petits garçons?
Nous allons le voir, en suivant les phases successives de la fabrication.


1° Découpage et Moulage

    Le carton brut, seule matière première employée, est découpé puis embouti à chaud.
    Ce carton est alors moulé dans des moules travaillant à 230°. Le temps de moulage est de 2 minutes à 2 minutes et demie, selon la dextérité de l'ouvrière.


2° Contrepattes

    Les pattes sont remplies d'une matière faite de poudre de carton et agglomérée d'une colle spéciale. Une tige de fer incorporée dépasse légèrement la patte afin qu'y soit électriquement soudé le berceau qui recevra les roulettes et la bascule.


3° De l'ébarbage au papinage

    Les parties du corps du cheval sont alors ébarbées, agrafées, soudées puis soumises à  l'opération dite du < papinage >. Opération qui consiste à reboucher soigneusement tous les trous restant dans le corps du cheval après agrafage.


4°  Finition et vernissage

    Les corps des chevaux sont ensuite trempés mécaniquement dans une peinture spéciale et acheminés par chaîne vers les fours de séchage.
   Puis ils sont décorés par peinture au pistolet et vernis.Enfin, ils sont garnis de selles et d'étriers et on y ajoute la crinière et la queue.
   Alors, le petit cheval  terminé, peint, verni ou floqué ( par projection de fibre de rayonne qui donne l'impression de tissu grâce à un procédé électrostatique ) va rejoindre ses frères au magasin, en attendant de faire la joie d'un bambin pour lequel il sera le compagnon fidèle !


Extrait du magazine " Nos jeux nos Jouets "  de Mars 1960
Grand merci à Madame POROT qui a retrouvé et nous a  communiqué ce très rare article découvert dans les archives du Musée des Arts Décoratifs de Paris.

P.S.

Au moment de mettre cet article en ligne, Poupendol a découvert  cette publicité de la Maison Lenoble, datant sans doute de 1926,  maison fabriquant aussi des chevaux en peau, donc concurrente des
 Fils  de Nicolas Clerc.



 
R E T O U R

CopyrightFrance.com
       Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés    ©
                                     30.06.10