Du prodigieux trousseau de la poupée Bleuette auquel Monique Couturier et Samy Odin viennent de consacrer un énorme livre, les collectionneurs connaissent beaucoup de pièces qui reviennent souvent dans les vêtements de cette petite poupée lorsqu'on l'accueille à la sortie d'une famille. Deux tenues toutefois se détachent particulièrement et dureront cinquante cinq ans.... ce qui n'est pas rien ! Je veux parler de " Petit Bob " et du " Marin ". Bien sûr, au fil des années, ces deux modèles ont subi des modifications, mais légères en ce qui concerne " Petit Bob " et qu'il faut bien chercher pour trouver. Parfois Gautier-Languereau le signale dans les catalogues : " modèle renouvelé ". Avant de me pencher sur le Marin encore plus ancien, -gros travail en perspective- , j'ai aujourd'hui choisi de vous détailler :

Été 1932
Ce charmant deux-pièces composé d'une " vareuse " - longtemps ainsi nommée - et d'un " polo " -qui lui gardera ce nom jusqu'au bout- est apparu dans le Catalogue Hiver 1930/1931 ainsi décrit :

" Vareuse, marine uniquement, à boutons or, complétée d'un polo américain garni de petits galons blancs, 16 Fr. " La première illustration qui en est donnée est un dessin de dos, manteau bien épaulé, pli creux central que traverse une martingale garnie de deux boutons " or ". Le col semble s'évaser sur les épaules. Il est précisé qu'on peut ajouter à l'ensemble l'écharpe de soie que l'on voit sur le modèle d'à côté mais dont le nom n'est pas encore précisé et qui coûte 2,75 Fr. Nous saurons son nom dans le catalogue suivant : " Iris "

Repris dans le catalogue de l'Eté 1931, il est, là, montré de face, avec ses quatre boutons or, toujours accompagné, si on le souhaite, de l'écharpe " Iris " (Image c-dessous).
Hiver 30/31

Été 1931

Et là, deux choses sont à noter : la fermeture très col officier, bien montant, fermé droit sous le menton, épaules donc bien dégagées. Mais surtout surtout, ce qui frappe, c'est le sens du boutonnage qui n'est pas celui convenant à une petite poupée du genre féminin ! Il ferme en effet de gauche à droite alors que ce devrait être le contraire !

Écharpe Iris


Et il en sera ainsi pendant vingt ans, à deux exceptions près nous le verrons. Tous les autres manteaux, dans les catalogues, sont boutonnés comme il convient pour une fillette sauf " Petit Bob " ! On ne peut donc pas penser qu'il s'agit d'une inversion dans l'édition d'un ou de quelques catalogues....
Par ailleurs, il ne peut non plus s'agir d'une simple erreur de la dessinatrice puisqu'il y en eut deux : Maggie Salcedo et Manon Iessel et que toutes les deux s'obstinèrent à le boutonner de gauche à droite dans leurs dessins ! Cependant, toutes les réalisations de ce petit vêtement, du moins celles que j'ai eu entre les mains ou vues ( et elles sont nombreuses ), toutes respectent bien la fermeture de droite à gauche.(Comme ci-contre)

Mais reprenons sa description : pour le moment, il n'existe qu'en marine ( et non pas bleu-marine ) et son prix reste inchangé.

 

 

 

Dans le catalogue suivant Hiver 1931/1932, de nouveau présenté bien de face, il montre un large col châle mais rien d'autre à signaler. Description, coloris et prix, rien ne change.

Et dans le catalogue de l'Eté 1932, là, il est tout simplement absent du catalogue, victime probablement de son succés.....pour mieux rebondir six mois plus tard.

En effet dans la catalogue Hiver 1932/1933, présenté de face en tout point semblable à celui de l'hiver précédent, il est maintenant précisé qu'il est en " velours de laine " et existe non seulement en marine mais également, et pour la première fois, en rouge vif ! Le prix reste cependant inchangé et la suggestion de l'achat d ' " Iris " toujours là.

Notez que c'est la dernière année de la Bleuette de 27 cm et que la petite poupée va grandir de deux centimètres !

Dans le catalogue de l'été 1933, pour la première fois Petit Bob est vraiment présenté en rouge, presque totalement de face....ce qui permet de constater qu'il se boutonne.... toujours à l'envers, que la martingale- dont on ne peut voir si elle a ou non toujours les boutons "or " assortis à ceux du devant, est toujours présente. Même prix, même matériau, même proposition d'écharpe....Et cet été là, Bleuette mesure 29 cm.

Été 1934
Rien de nouveau dans le catalogue suivant de l'hiver 1933/1934, le col toujours le même, châle. L'écharpe, toujours en vente n'est plus proposée avec mais figure plus loin avec dirons-nous les accessoires ( sous le parapluie ! ). L'été 1934 ne change rien à notre Petit Bob, toujours présenté en rouge dans l' avant dernier catalogue dessiné par Maggie Salcedo .
Dans l'hiver 1934/1935 , premier catalogue dessiné par Manon Iessel, les dessins nous permettent de voir que la martingale a encore des boutons, que la petite vareuse se boutonne toujours à l'envers mais le petit col, relevé cette fois, flatte bien le petit visage .

Été 1935
Hiver 35/36
Et nouveauté de l'été 1935 et bien que nous soyons donc en été, les guêtres couvrent les jambes mais ne sont mentionnées nulle part. On les cherche en vain. Pas de prix ni de coloris.
Hiver 1935/1936, Là, il est clair que la martingale avec ses deux boutons " or " est toujours présente, traversant le pli creux du milieu du dos ( qui n'a jamais été une ouverture ). Là encore, il est présenté porté avec des guêtres longues dont on ne trouve aucune trace à la vente.
L'été 1936 ne nous apprend rien, même prix, même présentation, simplement nous sommes en été et les guêtres ne sont pas portées par Bleuette.
Dans le catalogue de l'hiver 1936/1937, description semblable, toujours en velours de laine, marine ou rouge vif, et même prix -16 Fr - qu'à la date de sa sortie en 1931. Mais bien que nous soyons en hiver, il n'est pas présenté avec les guêtres qui apparaissent sur la page suivante portées avec " Grand Chic ". Pourtant il fait froid ! La Bleuette vêtue de Petit Bob se prépare pour la neige, entourée de valise, de skis et bâtons, d'un carton à chapeau .....A noter que ce catalogue là est réalisé par Maggie Salcedo, ce sera le dernier.

 

 

Eté 1937, éternellement vêtue de son adorable " Petit Bob " rouge, Bleuette a cru devoir lui ajouté les fameuses guêtres alors que nous sommes en été ! Mais le temps est peut-être frais et la pluie menace puisque son petit chien farceur lui a volé son parapluie qu'elle essaie de récupérer !
Et là, pour la première fois, le Petit Bob augmente, oh ! pas de beaucoup, de 1 Fr passant à 17 Fr ( N.B. : toujours pas d'explication ou de proposition d'achat pour les guêtres ! )
Et l'hiver suivant, 1937/1938, on note une nouvelle augmentation : + 1, 35 Fr soit 18,35 Fr.
L'été suivant 1938, idem, rien de changé...sauf encore une augmentation de prix ! Les deux pièces passent à 19,50 Fr ! Soit en un an 3,50 Fr d'augmentation ce qui représente environ 30 % du prix !!! Et ce n'est pas fini !
Hiver 1938/1939, rien de changer, sauf le prix une nouvelle fois à la hausse : 21 Fr . Présenté avec les guêtres, il est évident que si les enfants peuvent acquérir ces dernières, probablement à la boutique, ce sera un supplément non négligeable.

Avait-il été trop haut ? En été 1939, le prix redescend de manière significative, 18 Fr, alors que nous sommes à la veille de la guerre. Le catalogue suivant de l'hiver 1939/1940 nous le présente en tout point semblable au même prix que six mois avant, 18 Fr.

Mais en Eté 1940, il reprend 1 Fr, à 19 Fr et n'est plus présenté qu'en marine ( et sans guêtres mais nous sommes en été).

Et dans le petit catalogue de l'hiver 1940/1941, s' il n'est plus représenté, il existe encore: même description, en marine, et passe à 19,50 Fr.

Idem que précédemment dans le catalogue de l'été 1941.

Pour l'hiver 1941/1942, comme dans les trois catalogues précédents, il n'est plus dessiné mais là, le matériau n'est plus précisé, le velours de laine a disparu. Toujours en marine mais à 21,90 Fr. Augmentation forte et inévitable ! En effet, la France étant occupée et la Semaine de Suzette interdite de parution depuis juin 1940, ces petits catalogues sont un vrais miracles et acheminés difficilement. Jusqu'à présent notre Bleuette était encore soutenue par la publication " les Veillées des Chaumières "....il n'en sera plus longtemps ainsi !....Ce petit catalogue est d'ailleurs le dernier avant :
L'hiver 1949/1950 !
 
dans lequel nous retrouvons notre cher Petit Bob, identique à lui-même ou presque. En effet en voici la description:
- Manteau à martingale ( et non plus vareuse...c'est probablement démodé ! ), lainage de belle qualité ( et non plus velours de laine, trop cher ! ), garni de boutons à ancres dorées ( cette indication des ancres est la première du genre ) et un polo américain (qui donc garde son nom...), le tout pour 375 Fr !
C'est le vêtement le plus cher du catalogue après le " Marin ". Mais aussi et surtout, sur le dessin qui jouxte cette description, on voit qu' il boutonne pour la première fois dans le bon sens !...celui des vêtements de petite fille. Ce n'est donc pas un reste du stock !
En effet l' Hiver 1950/1951 voit sa réapparition en marine ou rouge vif, à nouveau boutonné à l'envers ( un mini stock d'avant guerre redécouvert ? ) mais le prix lui, n'est pas d'avant guerre : 500 Fr ! Bleuette dans ce même catalogue vaut 1800 Fr en porcelaine et 1.450 Fr en composition....et les guêtres ont disparu......exit définitif !

Même description en Eté 1951 mais nouvelle augmentation.....510 Fr.
L'hiver 1951/1952 le voit stable à tous égards, identique à lui même y compris son prix mais cela ne pouvait pas durer...
En été 1952, le matériau même plus précisé, il augmente à nouveau et passe à 525 Fr. Il est présenté avec le petit cartable façon croco ( 150 Fr )
En hiver 1952/1953, paradoxalement le prix baisse de 525 Fr à 510 Fr. Toujours deux colorismarine et rouge ( et non plus rouge vif...il est vrai que les derniers sont d'un rouge tirant un peu sur le bordeaux et sont moins éclatants )....et toujours le boutonnage à l'envers.
A noter que ce même hiver, le petit Bambino se voit doté de " Mon Yacht ", manteau assorti à celui de sa sÏur Bleuette -400 Fr- accompagné d'un béret " Jean Bart " ( 150 Fr ) ce qui met l'ensemble à 550 Fr alors que Petit Bob vaut cette année-là, on l'a vu, 510 Fr. Il est donc plus cher que celui de sa sÏur, la nouveauté se paye !

Eté 1953 et hiver 1953/1954, rien à signaler, la maison se calme, les prix aussi, inchangés.

 

Dans le catalogue de l'été 1954, Petit Bob, toujours proposé en deux tons marine ou rouge, boutonne à nouveau et enfin dans le bon sens -pour la seconde fois seulement en 25 ans-. S'est-on aperçu de l'erreur en fabriquant le même petit vêtement pour petit garçon de Bambino, , lui normalement fermé lui de gauche à droite ? Mais le prix reste inchangé pour les deux vêtements du frère et de la sÏur ainsi que dans le catalogue suivant de l'hiver 1954/1955.

 

Dans le catalogue de l'Eté 1955, voici le " Petit Bob " renouvelé ! " En magnifique ratine rouge ou roy ( et non plus marine...roy, c'est plus chic ! ), le dessin le montre bien tout duveteux ainsi que l'est la ratine mais ne précise plus vareuse ou manteau. Le dessin est assez clair ! Cette transformation, cette mise au goût du jour permettent d'augmenter le prix qui passe de 510 à 525 Fr, soit 15 francs de plus. Idem pour " Mon Yacht " de Bambino lui aussi présenté en ratine mais cette fois doté d'un polo et non plus de la casquette "Jean Bart ", polo à jugulaire de moleskine, ce qui rend ces deux pièces inséparables - ce qui n'était pas le cas de la coiffure précédente qui normalement allait avec le marin " Jean Bart ". Il est maintenant à 520 Fr, soit une augmentation de 120 Fr.

 

 

Dans le catalogue de l' hiver 19555/1956, aucun changement de description ou de prix. Par contre apparition du " Petit Bob " pour la grande sÏur de Bleuette Rosette au prix de 585 Fr. Dame ! elle est plus grande et il faut plus de tissu pour le réaliser. Pour la première fois aussi, le mot vareuse est définitivement abandonné au profit de " manteau ".

Eté 1956, nouvelle forte augmentation pour celui de Bleuette qui passe de 525 Fr à 595 Fr, . " Mon Yacht " lui passe de 520 à 580 fr, soit une augmentation de plus de 10 % en un an. Celui de Rosette baisse bizarrement de 580 Fr à 500 Fr.
Apparemment un certain désordre s'installe annonciateur des déboires qui ne sont plus loin !
En hiver 1956/1957, Si " Mon Yacht "reste inchangé, nouvelle augmentation pour le "Petit Bob " de Bleuette qui passe à 595 Fr, celui de Rosette retrouvant son prix de l'hiver précédent à 685 Fr.

 

L'été 1957 Petit Bob de Bleuette est à 610 Fr !, celui de rosette à 705 Fr, Mon Yacht de Bambino à 600 Fr....C'est la dégringolade à la hausse !
Enfin et pour finir cette étude exhaustive de l'ensemble " Petit Bob " uniquement basée sur les catalogues Gautier-Languereau, le dernier catalogue nous parle des soldes et des bonnes affaires à réaliser en se rendant sur place 18 Rue Jacob mais bien entendu, notre petit Bob n'est nullement soldé et expire à 640 Fr pour Bleuette, 740 pour rosette et 630 pour " Mon Yacht " !

 

J'ai volontairement relié le " Petit Bob " de Bleuette à celui de Rosette qui porte ce même nom et à " Mon Yacht " de Bambino, car ce sont trois versions d'un même vêtement destiné à trois poupées différentes. Il fut un classique incontournable tout au long de l'histoire de Bleuette, de Bambino et de Rosette. C'était et c'est encore un indémodable. Une poupée actuelle, une petite fille ou un petit garçon contemporains le porterait encore, il reste étonnamment moderne !
En résumé, pas d'évolution du modèle lui-même quant à sa coupe,restée absolument inchangée ; ses couleurs toujours dans les rouges vifs ou non et les bleus marine plus ou moins sombres.
Les seules différences tiennent : au mode de fermeture dans les dessins seulement qui fut longtemps celle réservée aux garçons, puis normalement rétablie dans le bon sens, pour fille, puis reprise de nouveau pour garçons, puis finalement reprise enfin pour filles .
Enfin, les fermetures elles-mêmes, puisqu'il il y eut d'abord, en 1930 des crochets et brides, puis des boutons-pression juste après la guerre en 1949, puis de nouveau des crochets et brides, enfin des boutonnières ! Par ailleurs, dans les nombreux exemplaires que j'ai pu examiner de ce petit vêtement, aucune martingale n'avait les deux petits boutons de décoration. Ont-ils été enlevés ? Malgré mes recherches très poussées avec une grosse loupe, je n'en ai trouvé aucune trace.

 

Hélène BUGAT-PUJOL
 

P.S. Vous trouverez en annexe le graphique de l'évolution du prix du Petit Bob

 

Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés

CopyrightFrance.com  

RETOUR