Il y a déjà quelques années, une amie intéressée par les poupées anciennes me montra une poupée SFBJ de petite taille toute articulée avec tête en biscuit marquée SFBJ/R/60/PARIS et le numéro de la taille 4/0. Rien d'extraordinaire, vue de face, mais cette amie attira mon attention sur la face postérieure; le dos de la poupée présentait un évidement rectangulaire entouré d'une plaque métallique sur laquelle était inscrit "poupée mystère" et les initiales B.D./ R.S. De la fente sortait une tirette balancier qui manifestement servait à fermer et ouvrir les yeux de la poupée. Je ne me souvenais pas avoir jamais vu pareil mécanisme sur une poupée SFBJ. Le mystère restait entier.

A ce moment-là, mon mari étudiait les brevets pris par les fabricants pour les yeux des poupées et ce lui fut facile de retrouver un brevet pris par un certain Charles Le Bos d'Espinoy en 1923.

 

 

Voici l'étude simplifiée qu'il rédigeait alors en octobre 1985 pour le livre

" Des yeux pour les poupées".

On voit donc dans ce brevet que le levier servait à ouvrir et fermer les yeux indépendamment de la position de la poupée et que par un ingénieux système de tige souple ajoutée, on pouvait faire bouger les yeux latéralement à volonté. Le tout très discrètement puisque la petite fille tenant la poupée dans ses bras, pouvait d'une main passée entre les vêtements au niveau de la taille et par derrière, actionner le levier de haut en bas ou/et de droite et gauche et inversement, si bien que la poupée pouvait paraître vivante pour l'entourage. C'était magique, c'était mystérieux, d'où le nom donné par l'inventeur.

 

 

Nous avons retrouvé par hasard une feuille publicitaire (Voir ci-contre), datée de 1923, de cette poupée mystère où l'on apprend que la poupée est fabriquée par la "FABRIQUE FRANÇAISE DES YEUX EXPRESSION"; dirigée par C.Le Bos d'Espinoy, 4 rue Capron à Paris. Nous l'avons cherché en vain dans la rubrique des fabricants de poupées de cette année-là et même de la suivante, mais nous n'avons rien trouvé. Il faudrait rechercher à l'adresse, rue Capron, pour savoir depuis quand Charles Le Bos d'Espinoy avait fondé sa fabrique et combien de temps elle a duré.

En recherchant dans les catalogues des grands magasins de 1922 et 1923 nous avons eu plus de chance.

Ces poupées ont bien été commercialisées sous leur nom de "Poupée Mystère" et vendues au BON MARCHE en 1922 et au PALAIS DE LA NOUVEAUTÉ (Grands Magasins Dufayel) en 1923. Elles sont signalées comme Nouveauté, présentées soit en chemise et perruque Tibet ou cheveux naturels, en 4 ou 6 tailles de 32 à 52 cm, soit en "riche habillage sports", cheveux naturels, en taille 33 cm.

Elles se retrouvent dans le tarif de mai-juin 1923 de la Fabrique, sous le nom de BÉBÉ EXPRESSION, "le Roi des Bébés". Là, il y avait trois tailles: 42, 45 et 48 cm. On les trouve aussi en poupée noire et en Pierrot.

Qui a fabriqué réellement cette "Poupée Mystère" ? Les seules poupées que l'on retrouve actuellement avec ce système breveté, sont bien de fabrication SFBJ. Ce qui a donné à penser à une heureuse propriétaire d'une de ces poupées de taille 27 cm, qu'elle avait une "Bleuette mystère" !

.

Je pense que Le Bos d'Espinoy, inventeur de ce mécanisme, ne fabriquait pas ses poupées, mais qu'il achetait à la SFBJ des lots de poupées et montait ses mécanismes dans sa fabrique, comme son nom l'indique

" FABRIQUE FRANÇAISE DES YEUX EXPRESSION "

Nous espérons que le mystère est levé en partie, il reste à savoir ce que signifient les lettres R,S,B,D inscrites sur la plaque métallique. Rébus à résoudre.

Pour terminer, nous signalons aux propriétaires de ces poupées leur rareté. Elles sont certainement plus rares que des Bleuette, mais l'on peut plus facilement les dater puisqu'elles ont eu une durée assez limitée autour de 1922-1923.

 

Anne Marie POROT

 

Extrait d'un catalogue de 1923 :

Toutes les photographies que nous avons pu réaliser des différentes poupées de ce type que nous avons eu entre les mains montrent bien < R.S.B.D. > sur la plaque du mécanisme, ainsi que vous pouvez le voir.
R.S. ? B.D.... Bos d'Espinoy ? Par ailleurs la Poupée de notre amie D.B-R, composée d'une tête de la SFBJ et d'un corps allemand sur lequel a manifestement été greffé le système, prouve bien que l'on pouvait adapter ce mécanisme au corps de toute autre poupée.

Par ailleurs la publicité que vous pouvez voir ci-dessus et qui est extraite du journal LILI du 17 Août 1922 ( n° 147 ) précise que ce mécanisme a été récompensé de la médaille d'or de notre célèbre Concours Lépine. Nous avons pris contact avec l'organisme qui gère cette vénérable institution pour connaître l'année exacte de cette récompense. Des recherches sont en cours et nous serons informés probablement avant la fin de l'année.

Poupendol

RETOUR

 

Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés ©
Dépôt Légal B.N.F. Cote 4-D4 PER-880