Minuscules et Lilliputiens

par Samy ODIN

Chaque couple est à l'échelle d'une allumette de 4,40 cm.

Parmi les mignonnettes articulées tout en biscuit, celles qui mesurent moins de 8 cm portent des noms évocateurs de leur échelle :

-Les Minuscules

- Les Lilliputiens

A gauche, un trio de Lilliputiens colorés

Nain Bleu - Circa 1915/1920

 

*

 

Ci-dessous : trois gentils minuscules, 2 cm.

Carl Horn Circa 1910

Les Minuscules

Les minuscules etaient principalement de provenance allemande, les plus connus venaient de l'usine de Carl Horn a Dresde. Articules aux epaules et aux hanches, ils ont la tete solidaire du tronc, avec une chevelure moulee et des traits peints.

Leur taille varie entre deux et quatre centimetres. Les pieds ont souvent des chaussures peintes en noire, plus rarement en jaune, ou les peids nus.

La majorite de ces minuscules represente la race caucasienne. Plus rares sont les specimens de couleur.

Malgré leur taille microscopique, ils sont souvent habillés au crochet, parfois avec force détails, ce qui les rend appréciables

sur le plan de la collection. Ces mignonnettes attendrissantes datent de la fin du XIXe siècle aux années 1930. Les plus anciennes

sont en biscuit traditionnel, les plus récentes en biscuit peint à cru. Les vêtements en coton crocheté, d'inspiration folklorique

ou campagnarde, sont aussi bien féminins que masculins.

 

Les Lilliputiens

Polichinelle et sa compagne de profil et de face. - Au Nain Bleu - 6 cm. - Vers 1910

 

 

Les Lilliputiens peuvent être considérés comme "français" : quoique fabriqués probablement en Allemagne ils étaient assemblés

et habillés en région parisienne. Comme ils ne portent pas de marque, il est difficile de les attribuer avec certitude à tel ou tel

fabricant, le seul document explicite à leur égard est le catalogue de la SFBJ daté de 1912, mais en consultant les catalogues

d'étrennes de grands magasins, on constate qu'on en fabriquait déjà au XIXe siècle.

On connaît surtout les tailles en 6 et 8 centimètres, mais il en existe aussi de plus petites.

Ces mignonnettes de qualité ont une tête pleine portant perruque en mohair ou en ouate, le cou articulé, un tronc et des membres

semi-articulés en biscuit, les traits du visage finement peints et les chaussures peintes en bleu (le plus souvent) ou en jaune ( plus rarement ).

Leurs habits sont des plus variés : ils touchent aussi bien à la tradition folklorique qu'aux déguisements historiques ou grotesques,

en passant par les tenues de ville ou les costumes de pays étrangers. Il existe d'ailleurs des Lilliputiens aux teints noir, mûlatre ou asiatique.

Leur emballage pouvait être luxueux, tel ce couple de

pierrots contenus dans une jolie boîte cartonnée à fenêtre

vitrée enjolivée de garniture en papier doré.

 

Le célèbre magasin de jouets de luxe Le Nain Bleu en vendait, bien sûr, tout comme les principaux Grands Magasins parisiens.

En 1911, le Louvre, par exemple, proposait cet article "Réservé " sous l'appellation " Les Nations : poupées mignonnettes,

costumes variés, dans une jolie boîte. 2 poupées 1,45F, 5 poupées 2,90F, 10 poupées 5,75F, 20 poupées 10,75F ".

Pour les curieux et les amateurs de "très" petites poupées, une trentaine de ces mignonnettes sont actuellement

présentées au public dans les salles permanentes du Musée de la Poupée-Paris (impasse Berthaud, dans le 3e

arrondissement) parmi quelques 500 autres poupées françaises datant de 1800 à 2000.

 

Samy ODIN

< >

 

Retour à l'accueil