La France des Régions L'Europe des Nations

Exposition au Musée de la Poupée-Paris

 

Vive les Antilles ! Au centre, un Bébé CAPI, modèle « Myriam » 1955,
Taille articulée en plastique dur. A Gauche, deux autres Bébés CAPI, vers1960, en plastique plus souple. A droite , une Martiniquaise S.F.B.J. moule 247, en carton bouilli, vers 1950.

*

 

Vient de s'y ouvrir, Une exposition fraiche et joyeuse qui réunit pour six mois tout le folklore vif et coloré de notre planète.

Plus de six cents poupées-souvenirs des années 1930 aux années 1970, toutes marques, matériaux et fabrications confondus, nous rappellent les costumes ancestraux dans leur diversité, leur raffinement, leur parfum du terroir. Intitulée

 

" POUPEES FOLKLORIQUES "

"Souvenirs de France, d'Europe et d'ailleurs ! "

 

 

Cette exposition nous redonne à voir les coutumes charmantes de nombreuses régions, d'Europe notamment, et a surtout le mérite de redonner une notoriété méritée à des maisons qui s'étaient fait une spécialité de ces poupées.

Maisons souvent régionales comme "Philippe" ou "Le Minor" en la Bretagne ou " Magali" et " Royal Poupées " pour le Midi ,pour ne citer que celles-ci.

Cet événement se propose aussi faire connaître les aspects méconnus de certaines autres firmes en particulier la " Compagnie Industrielle du Jouet " spécialisée dans la production de... voitures en modèle réduit -principalement Renault-.

Elle édita pourtant quelques poupées dans son catalogue en 1935.

 

 

*

Poupée Japonaise, vers 1950, à tête et membres en composition à base de poudre de coquillages, costume traditionnel.

Rare « Dominique » S.N.F. en celluloïd. Dans son costume d'origne....neuf, en boïte (4O cm)

Vers la fin de cette même année, un ingénieur de Renault, Monsieur Gérard offrit à son épouse une cinquantaine d'entre elles .

S'entourant d'une iconographie pointilleuse, celle-ci les habilla elle-même des très précis costumes des régions françaises, ce qui fait de cet ensemble un document exceptionnel concernant nos provinces.

Comme chaque exposition au Musée de la Poupée-Paris, la surprise est au rendez-vous, l'amusement, la culture, la gaité...et bien sûr l'accueil !

 

 

 

 

*

Allez-y en famille, vous verrez, c'est étonnant, à profusion, plein de couleur.

A voir par un bel après-midi de vacances ou pour redécouvrir les traditions de nos grands-parents dont certains perpétuent encore actuellement ces habitudes vestimentaires...

Il n'est que de se rendre en Bretagne par exemple, à la messe ou sur les quais en bordure de mer, pour voir les coiffes émouvantes du dimanche......

.A mes yeux, moins que de folklore, il s'agit davantage de la perennité du passé et de ses coutumes ancestrales.

Hélène BUGAT-PUJOL

*

1935 Bourbonnaise avec sa coiffe « Aux deux Bonjours ». Fabrication C.I.J. en Cellose.

Costumes Suisse, Autrichien et Allemand (C.I.J. Cellose)
A noter à gauche une jolie petite Allemande (en celluloïd)
au chapeau rouge tubulaire caractéristique.

Pour tous renseignements pratiques sur le Musée de la Poupée-Paris : http://www.paris.org/Musees/Poupee/info.html

 

 

 

RETOUR A L'ACCUEIL