Tous les amateurs-collectionneurs de Poupées ont entendu parler du journal " La Poupée Modèle " qui lança la petite poupée dite Poupée de poche puis Mignonnette.
 
Ce charmant journal, d'apparence si désuet de nos jours  est toujours très recherché par les amis des poupées et se négocie à prix d'or.




Un exemplaire de ce Journal et ses principales annexes : patron, tissu, broderies.

Ci-contre, l'une des annexes tirée du site de "Mimie Gilles ", dont vous trouverez l'adresse web plus bas.





Plusieurs raisons à cela. Et d'abord vous diront les spécialistes, les fameuses annexes qui consistaient en des patrons et leur tissu pour habiller la poupée, des motifs de broderie, des salons très raffinés à construire en carton léger, de très nombreux découpages, bref beaucoup de délicieux suppléments qui contribuaient énormément à l'intérêt du journal. Il comportait par ailleurs, et comportera toujours je crois six gravures couleurs superbes. Certaines manquent souvent dans les exemplaires que l'on peut actuellement trouver car elles ont  certainement fait l'objet de cadres pour décorer la chambre des fillettes




Illustration tirée du numéro de  Février 1864


J'ai la chance de posséder les deux premiers exemplaires reliés des deux premières années d'édition, 1863-1864, 1864-1865. Celle-ci commence par le mois de novembre et va donc, pour chacun des volumes  jusqu'en octobre compris. Les numéros,  mensuels et plein de charme, paraissent le 15 de chaque mois. Mais tout cela vous l'avez déjà découvert dans le très beau livre que Samy Odin et Mathilde Héritier ont consacré justement à Mignonnette et à cet adorable journal.
Ci-dessous, une des toutes premières factures d'abonnement, datée du 23 mai 1864 pour un an, du 15 novembre 1863 à fin octobre 1864. Elle nous confirme que ce journal paraît le 15 de chaque mois et que c'est le même administrateur qui gère " Le Courrier des Dames ", -journal de modes-, Le " Journal des Demoiselles " et donc celui de " La Poupée Modèle " - guide des petites demoiselles -.






Mon propos aujourd'hui est de vous faire découvrir  un supplément de richesse des annexes, dont on parle moins parce qu'il ne s'agit, ni de la toilette de la poupée, ni de la couture, ni de broderies diverses mais de petits " plus " que le journal adressait à ses abonnées. Et il y en eut un certain nombre que je traque de mon mieux, ne les possédant assurément pas tous.

D'abord des cartes postales légèrement écrues, imprimées en noir à l'occasion des fêtes carillonnées, Noël, Pâques, fête des Rois notamment mais en d'autres circontances aussi.






Les tantes, les cousines, les petites filles  se les adressaient, C'était l'occasion de d'écrire, rédiger et de faire plaisir à la grand-mère, à la nièce ou à sa meilleure amie. Ces cartes étaient toutes différentes bien sûr et célébraient soit Noël, soit le Jour de l'An, soit le jour des Rois, soit encore la distribution des Prix ! Sur certaines, aucune référence particulière, juste le plaisir d'envoyer quelques mots à une proche.. Peu sont datées et paraissent être du début du siècle ( autour de 1904/05 ). Peut-être en avez-vous rencontrées et mises vous aussi dans votre propre collection.




En dehors de ces cartes, il existait aussi le " Carnet de Chiffonnette ". J'en possède deux, de coloris différents. Chacun comporte trente questions, les mêmes dans l'un et l'autre carnets, questions sages,  bien sûr, qui font passer un véritable examen de conscience aux petites filles qui l'ont entre les mains: " Quel est votre plus gros défaut  ? " ou encore " A quoi employez-vous vos économies ? ". Ou encore, bien dans l'esprit du temps évidemment " Répondez-vous bien au catéchisme ? "




Quelque chose de plus rare probablement est ce que la Poupée Modéle appelait " Compliment pour le Jour de l'An ". Celui que je possède est un supplément au journal du 15 décembre 1902 et s'intitule " Polichinelle ". Il s'agit d'un partition musicale, en clé  de sol, allegretto bien sur, avec musique donc et  paroles "  Allons Polichinelle, Chante ta ritournelle, tra-la-la ( 3 fois ) Fier tapageur Au ton moqueur" etc....La musique est de C. Carissan et les paroles de E. de Nassirac. C'est une édition dite " format à l'italienne " qu'il n'était donc pas possible d'intégrer dans les livres reliés du journal. Si bien que par la suite, ces gentils compliments musicaux eurent le même format que le journal lui-même et furent intégrés à ceux-ci sans problèmes . Ainsi, par exemple de " La Révolte des poupées " supplément du 15 décembre 1904, là, paroles et musique de Georges O'Kelly.




Il y eut aussi ces petits calendriers qui ont maintenant quasiment disparus et étaient offerts dans de nombreux magasins à la clientèle, ou aux     abonnées de journaux dont la Poupée Modèle. Petits, charmants et bienvenus, ils n'ont guère résister aux petites mains compte tenu justement de leur dimension étroite  et on n'en trouve plus guère. J'en possède un, plus grand, du Journal des Demoiselles, du même éditeur, qui lui date de 1895, tout à fait délicieux.




Par contre,  j'ai pu me procurer récemment  deux  planches d'invitations, à découper, destinées aux fillettes désireuses d'inviter leurs ami(e)s. Six  par page; elles servaient à inviter   à une représentation d'ombres chinoises. L'une  est un supplément  au journal du 15 octobre 1910, l'autre un supplément au journal numéro 11 du 15 Octobre de l'année suivante, 1911.






J'ai également trouvé deux  couvertures de menu, l'un par un petit garçon, l'autre par une fillette.






Parmi les " petits plus " offerts aux petites abonnées figuraient aussi des  réductions ( 6,5 cm X 9,5 cm ),  d'un numéro  du Journal des Poupées. Avec amusement nous constatons que dans le Journal des Poupées du 15 Mai 1865 il est donné des renseignements sur une robe de......Bleuette. Bien entendu il ne s'agit pas de la poupée de la Semaine de Suzette.  Mais 42 ans  avant  il était donc deja parlé de Bleuette ! et ce petit nom était déjà connu ...!




Ces réductions du Journal viennent, pour celle précitée du15 Mai 1865, d'un fac-simile inclus dans le premier numéro des "Cahiers Musée " du Musée de la Poupée-Paris, consacré à une poupée Rohmer. Celle du 15 Novembre  1863 ( sans doute le premier rnuméro du Journal des Poupées ) est empruntée au très beau site  de " Mimie " La Mode féminine sous le second Empire "
< http://www.mimiegilles.fr/index.html >


Enfin peut-être pour l'anecdote ? mais impossible de savoir, je possède un livre de bon format ( 22cm sur 27,5 cm ), datant, selon une dédicace intérieure, de 1860, s'intitulant comme vous pouvez le voir ci-contre, " La Poupée Modèle ".  Ce livre ne comporte pas moins de dix-sept lithographies superbes, noir et blanc, de Ch.Fernique, 15 avenue de Clichy et fut édité par la Maison Martinet, Rue de Rivoli, 172, à Paris.
Y aurait-il un rapport entre ce livre rare et la parution qui suivit  deux ans plus tard du journal portant le même nom ? Si un visiteur de Poupendol connaît la réponse, nous serons heureux de la faire partager !




Ces petits suppléments, petits riens, étaient manifestement faits pour inciter les petites filles à écrire, à réfléchir,  à s'essayer à la musique jouée ou chantée. On comprend bien le succès de ce journal auprès des familles, des enfants et, des générations plus tard, auprès des collectionneurs ........C'était à l'époque, un petit journal bon chic bon genre qui a tout de même duré plus d'une cinquantaine d'années, les dernières n'ayant pas été vraiment  très concluantes.....


Nous avons  ici privilégié les nombreux petits à-cotés de ce Journal souvent ignorés ou inconnus parce qu'introuvables !  Mais nous n'oublions pas qu'il est surtout connu pour ses annexes et les magnifiques gravures de mode pour  petites filles et....poupées.
Nous vous en avons présentée une ci-dessus au début  de notre propos.
En voici une seconde  :





Pour admirer quelques unes de ces très belles et très rares planches, voyez le superbe site de Mimie
<  http://www.mimiegilles.fr/lapoupeemodele.html  >



Hélène BUGAT-PUJOL




RETOUR



  Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés    ©
CopyrightFrance.comJuin 2010