Dans la famille des Labornez, il y a l'oncle Corentin, adorable et aimant, lequel a deux petites nièces, à peu prés du même âge, Bécassine Labornez et Marie Quillouch.
A chacune ses prétendus défauts: notre petite Bécassine n'a quasiment pas de nez, et la petite Marie a un défaut dans un oeil.
Nous faisons la connaissance de cette dernière dans le premier album de Caumery " L'enfance de Bécassine ".Sa maman, un peu jalouse, rencontrant l'oncle Corentin un matin reproche à ce dernier de ne s'occuper que de Bécassine et pas assez sa petite Marie, de ne pas la faire jouer.  
Mais cette enfant n'a pas l'humeur joyeuse et pleurniche assez vite surtout lorsqu'elle se retrouve tête la première dans le tas de charbon. Difficile à consoler après une telle aventure !


Marie se vengera sur sa cousine en lui lâchant sur la tête un jeune oison qui, effrayé griffe la figure de notre petite espiègle.

 " Je fais comme toi, j'assemble ce qui se ressemble " dit Marie à notre Bécassine. Voilà, le ton de leurs relations plutôt difficiles est donné.

Et notre naïve petite héroïne va être la proie de toutes tyrannies que peut inventer  sa cousine sans pouvoir se défendre.

Cette enfant à vrai dire n'est pas méchante, simplement jamais contente et d'humeur " grognon " ce que sa mère reconnaît tout bas.

Après vingt premières pages très enfantines et très drôles, Marie disparaît pendant une douzaine de pages.

Nous la retrouvons au mariage d'Yvonne Quénech,  cousine de Labornez, à la grande table dressée pour l'occasion. Mais nous  savons qu'elle a ce plaisir d'avare de se bourrer quand elle est chez les autres, ce qui engendre les conséquences que vous imaginez !

Trois pages plus loin elles se retrouvent  à l'école et la rusée petite Marie conseille à Bécassine l'amélioration de son devoir, ce que cette dernière exécute en le constellant de petites taches d'encre.
La maitresse n'apprécie guère et ce qui vaut à Marie une réprimande sèche et bienvenue : " Le devoir de Bécassine ne te regarde pas, je préfère une enfant docile comme elle à une petite fille dont l'esprit n'est tourné qu'à faire des méchancetés ! "

Suit une histoire de petits pois et de déjeuner chez la maîtresse qui rend Marie, non invitée, malade de dépit.


Après d'autres péripéties, arrive la fin de l'année scolaire et la distribution des prix avec son lot d'incidents, Bécassine   recevait le premier prix du bon caractère et portait une couronne qui tomba, lui entortillant le  cou,  donnant le signal de rires généreux....mais elle reçut en prime une pièce de dix francs pour sa modestie et sa franchise au grand dam de Marie qui se venge peu après en la battant de son sabot.

Exit " L'enfance de Bécassine " avec Marie Quillouch !

Nous la retrouverons cependant dans d'autres aventures, notamment les dernières
" Bécassine au studio " album paru il y a quelques années seulement.
Celui-ci était prêt lorsque Caumery disparut. Mais son scénario avait été conservé bien sûr et permit à la Maison Hachette de l'éditer pour la première fois avec une dernière apparition de Marie Quillouch.

Avec un maquillage et une tenue outranciers, elle  essaye en vain  de suplanter sa cousine Bécassine "montée" à Paris pour servir d'habilleuse à Loulotte devenue Star de cinéma  sous le nom de

 Loyse Armor ! ! !


Cette petite présentation vous a-t-elle divertis ? Dans ce cas vous en saurez un peu plus de cette enfant que monsieur Defaut, créateur de poupées, a réalisée :

« Comme vous le savez, j’ai repris la fabrication de Loulotte, La taille de cette poupée plait à de très nombreuses personnes.
Voulant créer la cousine de Bécassine , j’ai  eu l’opportunité de trouver le premier album de la série consacrée à celle-ci «L’enfance de Bécassine".
 «. Je me mis très vite au travail car il se dégage de cette petite Marie un charme indéfinissable, bien que pas toujours drôle pour Bécassine.
Et, au travail, avec entrain: modelage, puis fabrication des moules...enfin naissance...

Marie Quillouch était née ! Je n’ai voulu retenir d’elle que son visage souvent enfantin ( pas toujours aimable mais enfin, il s’agit d’une petite fille ! ). La voici, peut-être l’avez-vous découverte à Toymania ?
Celle-ci est celle de votre amie Hélène qui l’a bien sûr déjà photographiée dix fois ! "
                                                                                                                                     
                                                                                                                           

      R E T O U R


 Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés    ©
Décembre 2013
CopyrightFrance.com