ET UNE TRES BELLE EXPOSITION
Bel Anniversaire Belle expoisition Musee Poupée-Paris Dix ans

Guido ODIN

 

Le Musée de la Poupée-Paris fête ses dix ans !

Déjà dix ans ! Oui !

 

XXXXXll recevait en début de semaine quelques uns de ses nombreux amis venus les complimenter pour le travail accompli, les merveilles qu'il donne à voir, l'atmosphère chaleureuse et joyeuse qui l'imprègne. Ils étaient aussi venus encourager Guido et Samy Odin, père et fils intensément soudés par une passion commune. Eux qui accueillent leur public aussi bien que leurs amis avec la même disponibilité, le même enthousiasme, la même gentillesse.

Samy ODIN

 

 

XXXXXLe même sérieux aussi. Car la création et l'exploitation de ce lieu magique dans Paris demande de la rigueur, du doigté, du savoir, et beaucoup, beaucoup de travail, bref des qualités qui, réunies entre leurs quatre mains ne sont pas courantes à un tel degré.

 

 

XXXXXAjoutons à celà qu'ils sont réellement de vrais passionnés de la poupée, ce qui n'est pas toujours le cas de ceux qui s'en occupent et en vivent. Enfin ils savent vous faire partager cette passion, leur joie lors d'une acquisition rare, leur bonheur pour une découverte si simple soit-elle. Bref ils ne sont pas blasés, ce qui est rare, et ont, par dessus tout la poupée " HEUREUSE " !...ce qui est également très rare en France ! Il faut les voir commenter chacune de leurs vitrines. Les Raynal qui font en ce moment l'objet d'une magnifique exposition de plus de 200 pièces les voient intarissables et heureux.

 

XXXXXIl est vrai que les bébés présentés sont tous à retenir pour leur beauté, l'émotion qu'ils dégagent, la richesse de leurs vêtements. C'est la première exposition d'une telle importance consacrée à cette marque. Toutes les périodes sont là. Et le voile est enfin levé sur les poupées de feutre Raynal françaises, si proches des Lenci italiennes, et si délicates à identifier.

 

Une ambiance très conviviale

 

XXXXXPlusieurs chercheurs et chercheuses présents étaient émerveillés de pouvoir enfin attribuer un fabricant à plusieurs d'entre elles.

XXXXXDeux collectionneuses-prêteuses que je connais étaient également très émues de voir leurs bébés dans un tel décor et dans leurs plus beaux atours....L'une d'elles m'a dit avoir mis huit heures pour repasser une superbe robe d'organdi blanc garnie de tuyauté !.......mais ses yeux brillaient de joie en voyant le résultat de ses efforts.....tant il est vrai que la joie par la poupée se mérite.

XXXXXTout ce qui précède en est bien la preuve irréfutable.

XXXXXQue tous et toutes soient ici remerciés des beautés qu'ils nous donnent à voir et à mémoriser.

XXXXX

Une des très gentilles prêteuses entourée de deux passionnés.

 

XXXXXEt surtout, ne ratez pas cette superbe expo. Voyez dans l'Agenda de Poupendol les dates et adresse pour vous y rendre. Le site que nous vous présentons ici n'est qu'un reflet de l'ensemble de ce que vous aurez à découvrir sur place, le Musée ayant totalement remanié la présentation des salles permanentes à l'occasion de son dixième anniversaire.

A REDECOUVRIR ! ! !....

 

XXXXXXD'abord dès l'entrée, vous accueille une vitrine avec les plus célèbres et rares Poupées Jumeau :" Portrait ", "Triste " "Poupée Française "...etc

Jumeau "Portrait"
XXXXXToutes les autres vitrines de l'Exposition permanente ont été également remaniées avec goût et encore plus de diversité et de raretés.
XX

X

X

Et à découvrir l'exposition des Raynal

XXXXX Au début (vers 1922) toutes les Raynal sont en toile bourrée. et concurrencent les Poupées "Vénus ". Le succès ne se fait pas attendre. Elles évoluent et ressemblent fort aux Poupées Lenci.

XXXXX Si le corps reste en tissu bourrée ( puis en jersey ), le visage est en feutrine moulée (Brevet en 1930) .

XXXXX< Elles partent même aux Etats-Unis où elles reçoivent un excellent accueil.....et où elles vont aussi emprunter les traits de Shirley Temple (1935/36 puis 1936/37). C'est à cette époque que paraît la première poupée souriante.

XXXXXVers 1935, après installation à Montreuil apparait un Bébé en composition pour la tête et les membres, le corps restant en tissu bourrré. En 1936 la tête est en celluloïd et aux yeux riboulants. Bientôt le rhodoïd remplace le celluloïd trop prompt à prendre feu. Les Poupées se targuent d'être " ininflammables et incasssables ".

Cette belle robe blanche a demandé huit heures de repassage

"Shirley Temple " et autres

La "petiote" de l'Exposition

XXXXXAprès la guerre, en 1951, Raynal dépose un brevet pour une "peau magique", qui n'avait de magique que la rapidité de sa détérioration ! Un plastique dur la remplace promptement.

XXXXXParallèlement, des poupées en plastique souple voient le jour, avec, dès 1957, une tête en plastisol. Le rhodoïd continue sa carrière jusqu'en1963.

XXXXXRaynal devenu "Belinda" produit de 1960à 1974 , à coté des modèles "classsiques", des poupées en PVC ainsi que des modèles mécaniques ou électriques.

 

Fraicheur et candeur

La plus belle pour aller danser ?

Les dernières Raynal

Près de la chaise une Marie-France 1952, Tête rhodoïd corps caoutchouc. A coté une Françoise tout rhodoïd

Toutes ces petites poupées vous attendent au Musée de la Poupée-Paris.

Allez vite faire leur connaissance !

 

 

Renseignements

Musée de la Poupée-Paris Impasse Berthaud 75003 PARIS M° Rambuteau
Tel. : 01 42 72 73 11 Email <
> Site < www.museedelapoupeeparis.com >

Tous droits de reproduction même partielle, rigoureusement réservés ©
La présentation des poupées dans les vitrines est l'oeuvre de Guido Odin
.

RETOUR ACCUEIL

17.10.04

phpMyVisites | Open source web analytics phpMyVisites