Alors que Bleuette, poupée vedette de la Semaine de Suzette, a vécu cinquante cinq années et qu'elle a été la compagne de milliers de petites filles ( et aussi de grandes filles ! ), Rosette sa grande sœur n'a vécu que cinq ans et n'a pas remporté le succès que l'on en attendait ; pourtant elle ressemblait beaucoup à Bleuette ( C'était un moule 301 ). La Maison Gautier-Languereau espérait que Rosette contribuerait à relancer "La Semaine de Suzette" et à compenser la baisse des ventes de Bleuette amorcée depuis 1950.

Rosette n'est pas une poupée de "génération spontanée": elle est la descendante et l'héritière de plusieurs générations d'une poupée de 35 cm. Elle est mentionnée pour la première fois dans la Semaine de Suzette du 6 janvier 1955 à propos d'un patron Bleuette comme étant sa " Grande Sœur ".

Le 27 janvier 1955, la Semaine de Suzette publie une première publicité pour la " Grande sœur de Bleuette ", poupée entièrement en matière plastique avec des cheveux en rayonne et des yeux dormeurs.

Le 10 février 1955, la Grande Sœur de Bleuette devient la " Grande Bleuette " toujours en plastique avec des cheveux en rayonne et vendue 1.250 F., comme précédemment.

Le 7 avril 1955, la " Grande Bleuette " de 35 cm est annoncée articulée avec une tête incassable ou en porcelaine, avec des cheveux en rayonne ou naturels. Elle est vendue de 1.800 F. à 2.225 F. selon le modèle.


Le 7 juillet 1955 la Grande Bleuette devient officiellement ROSETTE, sans caractéristiques nouvelles et aux mêmes tarifs.

ROSETTE " NOUVELLE BLEUETTE "


C'est une poupée entièrement articulée. Elle a une tête en porcelaine ou une tête incassable, avec des yeux dormeurs, des cheveux bouclés en rayonne ou naturels avec des nattes.

Rosette est une poupée de la S.F.B.J.,moule 301, marquée "Unis-France" vendue comme mesurant 35 cm ( en réalité elle mesure 36,50 cm avec sa perruque ) alors que les poupées classiques Unis-France taille 3 mesurent 33 cm.

Compte tenu de sa rareté, Rosette n'est pas très connue et donc, souvent, pas reconnue par les collectionneurs qui souvent la confondent avec la poupée Unis-France taille 3 avec laquelle elle partage la même tête et les mêmes jambes.

Une petite étude comparative entre une poupée Unis-France 3 et Rosette montre  que :

LA TÊTE d'un diamètre extérieur de 65 mm ( épaisseur d'oreilles comprises) est la même pour les deux poupées marquées 3 à la base du cou. Elle est gravée

71 UNIS-FRANCE 149 - 301
dans un ovale  généralement caché par la perruque.

LE TRONC est différent par:

a) la matière:

Unis-France classique, tronc en carton moulé.
Rosette 1956: tronc en composition.
Rosette 1958 : tronc en matière plastique .

b) la forme du corps et le diamètre de l'ouverture destinée à recevoir la tête,

33,50 mm pour la poupée Unis - France
30,00 mm pour Rosette. Elle a donc la tête rehaussée avec un cou plus dégagé et plus élégant.
                                    Il n'y a pas de numéro gravé dans le dos.

LA LONGUEUR des CUISSES est de :

-52 mm pour la poupée Unis-France.
-85 mm pour Rosette 1956- 1958



Les JAMBES sont identiques ainsi que les pieds marqués 3.

Les BRAS sont identiques.( Il faut noter que pour la même poupée il peut y avoir une différence de 2 mm d'un membre à l'autre ).

En conclusion, ce qui différencie Rosette de la poupée Unis-France taille 3, ce sont de très longues cuisses ( 33 mm en plus ) qui donnent à Rosette une certaine élégance et lui permettant de porter des vêtements Haute Couture G.L

Rosette a profité de la tradition G.L de  bon goût et de raffinement.  Les mêmes vêtements que pour Bleuette ont été confectionnés à ses mesures en suivant la mode et les saisons.

Pour que les petites filles puissent l'habiller,  la Semaine de Suzette publiait des patrons communs  à Bleuette et à Rosette, les deux tailles figurant sur le dessin. De même les  catalogues semestriels proposaient, en prêt-à-porter, les mêmes vêtements dans les deux tailles.
Dès l'été 1955, elle a également eu sa clinique de réparations où toutes les pièces la constituant étaient disponibles pour la faire réparer ou la réparer soi - même .

Dès l'hiver 1955/56 les cheveux artificiels ne sont plus mentionnés, ils ont été très certainement supprimés.

Au printemps-été 1958, pour les poupées à tête porcelaine tous les modèles sont encore disponibles mais pour les poupées à tête incassable il ne reste plus que le modèle avec des cheveux bouclés.
Dans les catalogues saisonniers,

Au printemps-été 1959, il ne reste plus que des Rosette à tête porcelaine avec nattes de  toutes teintes ou bouclées brunes seulement Pour celles à tête incassable, il n'est proposé que des perruques bouclées brunes ou châtains.

Entre l'été et l'hiver 1959, il n'y a plus de poupées à tête incassable.

Enfin dans la Semaine de Suzette du 3 Décembre 1959, on trouve une dernière réclame pour les trois poupées, dont Rosette à tête porcelaine seulement, avec des cheveux naturels à nattes. Alors qu'elles étaient vendues 2250 F. en Hiver 1958 /59, elles seront soldées 2000 F. ( 20 NF.) en Hiver 1959/60. Soldée une dernière fois 15 NF dans le numéro 136 du 30.6.1960, elle disparaît définitivement.......

Le manque de succès et l'échec sont dûs au contexte de l'époque qui avait considérablement évolué et auquel la Maison G.L. n'avait pas su s'adapter :

La Semaine de Suzette paraissait être un journal resté trop moralisateur, trop sage et trop réservé aux petites filles exclusivement. D'autres journaux comme Mickey, Tintin, Spirou, etc....destinés aux filles et aux garçons sont plus à la mode et calqués sur la vie moderne.

D'ailleurs, dans les grands magasins, les petites filles peuvent voir à profusion toutes les créations  de  jouets et  poupées issus des  nouvelles technologies, par exemple les poupées Bella, GéGé,  etc .... qui peuvent être baignées et lavées.
Elles sont en matière plastique souple, plus agréables à dorloter et elles ont des cheveux implantés que l'on peut laver, peigner et changer de coiffure.

Toutes ces nouveautés consacrent le déclin commercial de Bleuette et  Rosette, ces dernières devenant les poupées de leur Maman et de leur Grand-Maman....et des collectionneuses..

Rosette, n'ayant duré que quelques années, est bien entendu plus rare. Mais bien qu'elle soit sortie tardivement et pendant le déclin de la Maison G-L et de la S.F.B.J., elle ne fait pas moins partie de l'Univers de la Semaine de Suzette .


Monique CHOLLET
10 Février 2002  

Bibliographie :

Le Trousseau de Rosette et de sa petite soeur Bleuette
(patrons parus dans la Semaine de Suzette de 1955 à 1960),
par Monique CHOLLET. Photos Jean-Claude CHOLLET.
50 Euros + Port. Tel : (O)1 39 11 18 57

Rosette, la grande Soeur de Bleuette,  par Monique CHOLLET, Première étude réalisée sur Rosette. Abondamment illutré en noir et blanc et en couleurs. 20 Euros + Port. Tel : (O)1 39 11 18 57




RETOUR






Tous droits de reproduction même
partielle, rigoureusement réservés
©
Dépôt Légal B.N.F. Cote 4-D4 PER-880
01.05.07